title
Mai / Juin

Voici, l'oeil de l'Éternel est sur ceux qui le craignent, Sur ceux qui espèrent en sa bonté; (Psaumes 33: 18)
Les yeux de l'Éternel sont sur les justes, Et ses oreilles sont attentives à leurs cris. (Psaumes 34: 15)
Sentez et voyez combien l'Éternel est bon! Heureux l'homme qui cherche en lui son refuge! (Psaumes 34: 8)
L'Éternel affermit les pas de l'homme, Et il prend plaisir à sa voie; (Psaumes 37: 23)
S'il tombe, il n'est pas terrassé, Car l'Éternel lui prend la main. (Psaumes 37: 24)

Ohhh! Combien j’aime visualiser l’amour, la bonté et l’attention avec lesquels l’Éternel a béni ceux qui ont craint et espéré en sa bonté! Alléluia! Aujourd’hui, nous devons être les enfants d'adoption de l’Éternel par Jésus-Christ, la louange et la gloire de sa grâce, l’image de son Fils le Seigneur Jésus-Christ. En tant que fils et filles de Dieu, il n’y a pas de place pour la défaite. Tout ce qu’on a réellement besoin de connaître, c’est le don de Dieu et son Fils Jésus-Christ. Je crois que la plupart de ceux qui croient en Jésus-Christ ne savent simplement pas qui Il est réellement et qu’est-ce qu’Il a fait pour nous tous.

Le don de Dieu est d’être devenus libres de la condamnation éternelle, de la colère éternelle de Dieu, de l’étang de feu et de soufre qui brûle éternellement, du péché qui nous sépare de notre Créateur afin de marcher avec la vie éternelle et avec la paix éternelle. Résumons en deux petits mots: “Être aimé”. Oui, mes ami(e)s, être aimé avec un amour qu’on ne peut trouver parmi les archives de l’Ancien Testament. Cet amour a bien été décrit par l’écrivain Jean (15: 13): « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. ». Il est triste de savoir que le nombre de personnes qui vivent avec la connaissance établie et se tenant debout sur la vraie fondation est si petit. Quand je vois les Chrétiens ainsi que les gens de ce monde courir et courir, convoiter et convoiter, et tellement en amour avec le monde et les choses qui sont dans le monde, j’ai la preuve qu’ils ne connaissent absolument pas le don de Dieu, ni Celui qui est venu et qui nous a donné à boire de l’eau vive. Nous lisons dans les Écritures que dès le moment où la Samaritaine a découvert qui était Jésus, elle est partie en laissant son pot d’eau derrière elle pour aller prêcher Jésus remplie de joie. Ce pot d’eau était l’image de son univers et de sa vie de pécheresse dont elle n’avait plus du tout envie de poursuivre.


Il existe bien des gens qui ont le zèle de parler de Jésus, de prêcher Jésus, de croire en Jésus; mais, nous savons qu’ils ne connaissent pas le don de Dieu puisqu’ils continuent à vivre leur routine habituelle, vivant le même mode de vie qu’ils avaient avant de parler de Jésus, gardant les mêmes congés religieux et doctrines, observant les rites de la pleine lune et des mois et toutes sortes de traditions de la sorte. Comment est-ce que de telles personnes peuvent espérer se rendre au paradis? Peuvent-elles plaire à Dieu tout en continuant à se plaire elles-mêmes? Nous devons être un sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu aujourd’hui même!

Bien-aimé(e)s, la bonté et la compassion de Dieu ainsi que la grâce ne peuvent pas être à moitié dans les ténèbres, ni à moitié dans la lumière. « Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi. Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption; mais celui qui sème pour l'Esprit moissonnera de l'Esprit la vie éternelle. » Galates 6: 7 - 8. Nous pouvons constater combien la corruption est semée par tout ceux qui aiment le monde et les choses qui sont dans le monde, et ce, parce qu’ils ne connaissent pas le don de Dieu.
Paul est un bel exemple de quelqu’un qui connaissait réellement ce qu’était le don de Dieu. Lisez attentivement Philippiens 3: 8 - 21 ainsi que les épîtres de Paul, et vous vous apercevrez que Paul a donné tout son coeur et toute sa vie afin que nous connaissions le don de Dieu, et afin que nous puissions connaître et gagner Christ. C’est là la perfection que Paul avait à coeur que chacun de nous possède.

« Soyez tous mes imitateurs, frères, et portez les regards sur ceux qui marchent selon le modèle que vous avez en nous. » Philippiens 3: 17. Cette demande de Paul me fait tellement penser à la prière de Jésus mentionnée dans Jean 17: 20 - 23. « … soyez saints … » 1 Pierre 1: 15 - 16, c’est-à-dire: connaissez le don de Dieu, et « … appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irrépréhensibles dans la paix. » 2 Pierre 3: 14; car c’est ça le don de Dieu. Pour ma part, j’ai été appelé de Dieu pour marcher sur les mêmes traces de ce même don de Dieu, de ce même évangile, de cette même perfection, et de ce même “Jésus”, qui est le Jésus que Paul a prêché. Alléluia!

Mes chers bien-aimés,

Quand je vois que Dieu Lui-même s’est ramassé avec seulement un petit restant, je marche avec une plus grande crainte que jamais à garder ce que j’ai afin que personne ne prenne ma couronne, et afin que je ne finisse pas tiède et vomi hors de la bouche de Dieu. Je suis déterminé à être ce que Jésus a promis de faire de moi, une colonne dans le temple de son Dieu si je suis vainqueur et si je suis trouvé en train de retenir ma couronne lors de la venue de Jésus.

Je suis fier de ce que nous sommes devenus avec Christ. Nous sommes la circoncision de Dieu car nous vénérons Dieu en Esprit et en Vérité et nous ne mettons pas notre confiance dans les choses charnelles, ce qui veut dire que nous avons éliminé toutes les traditions d’hommes telles que la Noël, l’Halloween, la Saint-Valentin, la Fête des Mères et celle des Pères. Nous nous sommes séparés des mondanités sociales et de tout ce qui nous amènent à distraire notre pensée de Jésus-Christ tels que le maquillage, les Bibles imagées ou pour enfants, les sorties à la plage à moitié nus, les sports de groupe, etc. En d’autres mots, nous sommes nés de Dieu en Jésus-Christ, le ministre de la justice dans ma vie et dans la vie de tous ceux qui marchent avec la même crainte de Dieu. Tenez bon! Retenez votre couronne et soyez contents d’être trouvés un avec le restant de Dieu, le peuple séparé de l’Éternel, son sacerdoce royal, sa nation sainte, la gloire et la louange de l’Éternel, et le temple du Dieu vivant et du Saint-Esprit. Alléluia! Nous sommes appelés le restant de l’Éternel, et je suis fier de cela. Cependant, avant la venue du Seigneur Jésus, nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour en amener d’autres de notre côté. C’est coûteux, mais c’est avec vos offrandes de crainte de Dieu que nous continuerons à nous frayer un chemin. Je ne peux pas vous demander assez souvent de me laisser prendre possession de vos offrandes aussi souvent que possible. Je ne suis pas différent de Pierre, Paul et de tous les autres qui étaient dans le besoin d’offrandes provenant des Saints pour évangéliser. Vous avez bien fait et très bien fait d’avoir travaillé avec moi pendant toutes ces années. C’est la raison pour laquelle ce ministère de la réconciliation est encore dans les hauteurs, et ayant ce ministère, nous ne faiblissons pas. Continuez ainsi mes bien-aimés. Il y en a tellement qui ont décidé de se joindre aux églises tièdes à cause de leur attachement aux traditions et de leur convoitise aux choses du monde. Je sais que si vous choisissez de faire partie du restant de Dieu, Il pourvoira à tous vos besoins tel qu’Il l’a promis, et bien plus encore. Agissez seulement! Alléluia! Mettez votre offrande dans le courrier aujourd’hui, et marchez avec la joie de donner, en gardant à l’esprit que Dieu aime celui qui donne avec joie.

Si vous continuez dans ma parole, alors vous êtes vraiment mes disciples. Faire des offrandes est une portion des paroles de Jésus. Quiconque qui pratique les paroles ayant sorti de la bouche de Dieu et de celle de Jésus-Christ démontrera qu’il est ferme à garder la parole de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Allez-y et regardez Dieu accomplir ses promesses dans chaque pas que vous prendrez dans sa parole. Priez pour moi afin qu’il me soit donné de déclarer l’évangile de Christ plus que jamais et afin que je puisse ouvrir ma bouche avec assurance et ainsi faire connaître le mystère de l’Évangile que vous et moi avons commencé à prendre part.

Puisse cette connaissance de la vérité consoler votre coeur en tout temps avec paix, amour, et foi de la part du Seigneur Jésus-Christ.




Le Pasteur et Madame Claude A. Gagnon,
Lincoln et Robin-Lee.